Coup de gueule : Facebook !

Une fois n’est pas coutume, je vais lâcher un « petit » coup de gueule, et ce sera à l’attention de… roulement de tambour… Mark Zuckerberg (qu’on appelera Marko car c’est un pote) alias le PDG et fondateur de Facebook.


Depuis 2012, la société ne cesse d’augmenter son chiffre d’affaire et ses bénéfices pour atteindre, en 2016, un CA de 27,638 milliards de dollars pour un bénéfice de 10,217 milliards de dollars (soit une augmentation de 177% par rapport à l’année précédente, ou encore 444% par rapport à 2012).

 

Alors je ne vais pas m’appesantir sur ce besoin viscéral de l’humain de toujours vouloir amasser plus, je n’ai pas envie de faire une poussée d’urticaire. En revanche, ce qui m’agace plus que tout, c’est qu’on me prenne pour un con… ou une vache à lait… ou les deux. Je vais vous expliquer pourquoi…

 

Mais avant, revenons sur le concept génial de Facebook. Selon moi, c’est un outil merveilleux permettant à toute une communauté de communiquer et finalement de se regrouper en fonction de centres d’intérêt communs. Sur le papier, c’est extra, car finalement, on privilégie les relations entre humains, là où on est plutôt habitué à voir une certaine fermeture d’esprit, ou de l’individualisme.

 

Ainsi, à titre personnel, j’ai trouvé cette incroyable opportunité de montrer mon travail photographique au monde entier en créant cette page il y a 2 ans. De dévoiler, à qui s’intéresse, ma sensibilité au niveau de l’image. Et c’est devenu finalement un vecteur d’amélioration pour moi. Progresser, briller, pour susciter davantage de réactions, se remettre en cause, accroître le nombre de « fans », douter parfois… souvent… et tout simplement exposer mon « travail » (qui est plus vraisemblablement une passion) à des gens qui n’auraient sans doute jamais entendu parler de moi.

Le hic, c’est que Marko, au fil des années, s’est laissé séduire par l’appétence du profit. La notion de page qui avait été créée à l’origine pour que des gens comme moi, puisse promouvoir leur travail, s’est muée en une source d’intérêt. Les algorithmes de visibilité de Facebook ont été modifiés de sorte que les publications de page (comme la mienne) n’apparaissent plus (ou peu) sur vos fils d’actualité.

 

Alors certes, il existe des moyens décrits sur Google pour que lesdites publications aient plus d’impact et par la même de chance d’apparaître sur vos fils d’actualités, pouvant ainsi générer des « likes ». Par exemple, poster des news en mettant toujours une image. Bah ça tombe bien… j’ai une page photo, donc forcément qu’il y a des images.. Bref, vous l’aurez compris, ça ne marche pas.

 

Clairement, ces derniers mois, la visibilité est devenue catastrophique. Le seul moyen pour moi de générer de l’intérêt étant de PAYER une publication (c’est ce qu’ils appellent le « sponsoring »). C’est bon, le mot est lâché : PAYER. Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai ce sentiment malsain d’être pris pour un con et / ou une vache à lait. Si je veux que vous voyez mon travail, il faut que je file du blé à un mec qui est déjà milliardaire… et qui n’aura jamais assez d’une vie pour dépenser tout ce fric qu’il a amassé.

Je n’ai rien contre le succès des autres. Il a eu une idée de génie que je salue et je n’éprouve aucune jalousie. En revanche, j’ai beaucoup plus de mal avec le côté vénale qui découle souvent du succès, ou de l’inextinguible ambition. Aujourd’hui, j’ai un peu plus de 1500 personnes qui aiment ma page (merci merci et encore merci !) mais bien peu voient les publications que je poste… Quelle est l’intérêt d’une page photo qui n’est pas vue ?

 

Mes deux dernières photos qui pourtant (ou alors dites le moi) sont pas trop mal, ont suscité respectivement 17 et 11 likes. J’ai du mal à croire que seulement 17 ou 11 personnes, sur plus de 1500 qui suivent ma page aiment ces publications. En fait, vous ne les avez tout simplement pas vues…

 

Les photos en question avec respectivement Lisa & Antoinette en tant que modèles :

 

J’en arrive à me poser la question de la nécessité de continuer à poster des photos sur Facebook qui restent invisibles… car bien évidemment, il n’est pas prévu que je dépense du fric pour flatter mon égo en essayant par ce biais de générer plus de visibilité (et donc de likes). Ce serait un peu comme si j’étais prêt à me prostituer pour susciter votre intérêt. J’ai des défauts, mais pas celui d’être mégalo 😉

 

Marko est tout simplement en train de tuer ce concept que je trouvais génial qu’était Facebook. C’était jusqu’alors une plateforme de libre échange entièrement gratuite. Un moyen de promouvoir cet art qu’est la photo pour moi. Aujourd’hui, il faut payer pour simplement exister…

 

Vous l’aurez compris, je me suis cassé la nouille à écrire tout ça (et croyez-moi, je n’ai pas que ça à faire…), et au final, je ne suis même pas sûr que l’article (partagé sur ma page) apparaîtra sur votre fil d’actualité. A dire vrai, c’est presque pathétique, n’est-ce pas ? 😉

 

La rébellion !

Si vous souhaitez avoir plus de chance de voir les photos que je poste sur ma page Facebook, il suffit juste de vous rendre sur ma page puis de sélectionner l’option « Voir en premier » en cliquant sur le bouton « Déjà abonné(s) ». Voici un screenshot explicatif :

 

Merci à celles et ceux qui ont lu jusqu’au bout. Ca fait toujours plaisir quand même, même si vous n’êtes que deux ! D’ailleurs, vous deux, vous pouvez en profiter pour vous abonner à la newsletter, en haut à droite de cet article (si vous êtes sur PC) ou plus bas dans cette page (si vous êtes sur votre téléphone). Vous aurez ma reconnaissance éternelle… et bonne nouvelle, c’est GRATUIT ! 😉

Pour aller plus loin, plein d’autres articles sympas, à découvrir ou redécouvrir sur mon blog :